L'Islam en Inde Imprimer
Écrit par Xavier   
Lundi, 06 Février 2012 19:34

Islam_107x115En tant que deuxième religion par le nombre de l'Inde avec 18% de la population, je me devais d'écrire un article sur l'islam. Même si je connaissais mieux l'islam que l'hindouisme ou le bouddhisme, je dois dire que j'ai beaucoup appris en me documentant pour écrire cet article. Pour cela, je me suis aidé principalement du Larousse "Les grandes religions" de Michael D. Coogan.

 

L'origine de l'islam

En 610, dans la ville arable de La Mecque, un marchand (de 40 ans) Mahomet auquel l'ange Gabriel apparut, reçut des révélations divines. Désigné comme le prophète, Mahomet commença à prêcher, dans un premier temps les habitants de La Mecque furent tolérants mais devinrent hostiles face au monothéisme prôné et aux critiques sur le culte des idoles alors jusqu'alors pratiqué (Le Haram). Avec ses disciples, il se réfugia à Médine. Cette exode est connue sous le nom d'hégire (fuite), elle marque le début de l'islam. Jusqu'à sa mort en 632, Mahomet continua à prêcher, il exerça aussi un pouvoir politique et militaire sur une communauté de fidèles de plus en plus nombreux. Aujourd'hui, une proportion sans cesse croissante de la population mondiale adhère à l'islam représentant plus d'un milliard d'humains.

 

La doctrine

L'islam est une religion monothéiste, le terme islam signifie "soumission à Dieu" (Dieu en arabe se dit Allah, "le seul Dieu). La relation du musulman avec Dieu est centrée sur trois principes dérivés du Coran. Succinctement :

-Le premier principe ou tawhid, dit que Dieu est une entité parfaite et unique, il n'y a point d'autre Dieu que lui. Violer ce principe revient à commettre un péché grave (shirk).

-Le second principe ou Nubawwa, indique que les prophètes (et en particulier Mahomet en tant que dernier prophète) apportent le message de Dieu à l'humanité et appelle à l'obéissance et au culte.

-Le troisième principe concerne le jugement dernier où chacun sera jugé suivant ses actes, son respect de l'islam.

Les deux premiers principes sont résumés dans les paroles (shahada) : "Il n'y a dieu que Dieu et Mahomet est son Prophète".

 

Islam_700x245

Les textes sacrées

Le Coran est par essence le livre sacré des musulmans, il est considéré comme la parole de Dieu révélée par Mahomet. Le Coran comprend 114 chapitres que l'on nomme sourates, identifiées par un numéro et un titre. Les sourates se composent de versets (ayat). Les sourates les plus longues se situent au début du Coran, les plus courtes à la fin à l'exception de la première sourate qui comprend sept versets. On distingue les sourates de La Mecque et de Médine, avant et après l'hégire. Les versets des sourates de Médine sont plus complexes, plus longs, ils prescrivent en plus les devoirs des musulmans : prières, ramadan,... et des règles de vie vis à vis du mariage, de l'argent,... En tant qu'objet, le Coran possède un caractère sacré. Il est l'élément central de l'enseignement de l'islam.

D'autres textes, connus sous le nom de Hadiths qui incarnent la "Tradition" (sunna), rassemblent les préceptes, les paroles et les actes de Mahomet, ils constituent avec le Coran les sources de l'Islam. Les oulémas, lettrés religieux ont pour tâche d'interpréter ces deux sources, de leur travaux est née la charia (voir ci-après).

 

L'islam sunnite et chiite

90% de la communauté musulmane est sunnite et 10% chiite.  L'origine de ce chiisme est issue de l'interprétation des paroles de Mahomet quant à sa succession. Les chiites qui croient en une lignée directe de guides, choisirent le beau-fils de Mahomet comme guide alors que les sunnites désignèrent un compagnon de Mahomet. Ce désaccord atteint un sommet à Karbala où Hussein le successeur chiite et ses partisans furent assassinés. La communauté chiite dont sont issues les branches duodécimain et ismaéliens, est principalement présente en Iran et en Irak.

Par ailleurs, il existe de nombreux courants comme le soufisme proche du mysticisme et plus récemment, comme le salafisme prônant un retour à l'islam des origine.

 

Lieux sacrés et lieux de culte

Le lieu le plus sacré de l'islam est la ville sainte de La Mecque où chaque musulman est tenu de faire un pélerinage au moins une fois dans sa vie. Médine et Jérusalem sont les deux autres villes saintes. Les chiites reconnaissent en outre Nadjaf et Karbala (voir plus haut) comme villes saintes.

 

Jama_Masjid,_DelhiLa mosquée (en arabe masjid : lieu où on se prosterne) est le principal lieu de culte où les musulmans se rassemblent pour la prière. Elles sont généralement construites selon le même plan avec le mihrab, niche richement décorée dans la direction La Mecque vers laquelle le musulman doit s'orienter pour la prière, un minaret à partir duquel l'appel à la prière est émis, quoique ce ne fut sa fonction d'origine. L'autre élément important est la fontaine pour l'eau nécessaire aux ablutions précédant les prières. Aucune statue, aucune représentation dans une mosquée, mais de superbes motifs composés de symboles et de calligraphie.

Photo Jama Masjid Delhi photo Dennis Jarvis.

La mosquée n'est pas le seul endroit de prières pour les musulmans, ils peuvent choisir tout endroit calme propre au recueillement en utilisant un tapis marquant le caractère sacré de ce lieu.

 

Les devoirs du culte

Les musulmans sont tenus d'exécuter cinq rites ou devoirs :

- Le premier devoir est la récitation du shahada, la profession de foi musulmane souvent employée dans la vie quotidienne : " Il n'y a de dieu que Dieu et Mahomet est son Prophète".

- Le second devoir, le plus important pour beaucoup, est le devoir de prière. Cinq prières à accomplir par jour de l'aube au coucher du soleil. La prière du vendredi après-midi donne lieu à un rassemblement à la mosquée où un sermon (khutha) est prononcé par l'Imam (guide spirituel).

- Le troisième devoir est celui d'aumône, un moyen pour venir en aide aux autres.

- Le quatrième devoir est de pratiquer le jeûne durant le ramadan qui a lieu chaque année.

- Le cinquième devoir des musulmans est le pèlérinage à La Mecque, au moins une fois dans leur vie, seulement s'ils ont les moyens.

 

Il est parfois fait mention à un sixième devoir : le jihad, concept coranique complexe souvent réduit à la traduction "guerre sainte" mais plus globalement "effort vers la voie de Dieu" pouvant signifier lutte contre ce qui pourrait corrompre l'islam.

 

La charia

En terme simple, la loi islamique est issue de la charia, elle codifie la vie publique et privée d'un musulman, aussi bien moral que social. Les constitutions de certains pays musulmans font référence à la charia, il s'agit souvent pour ces pays de montrer leur attachement à l'islam. Chaque pays ayant sa propre interprétation, l'application pénale de la charia par flagellation, lapidation,... est rarement appliquée. Quand ces châtiments traditionnels sont appliqués, ils provoquent un tollé en Occident, nuisant à l'image de tolérance de l'islam dans le monde.

 

L'islam en Inde

MusulmanIndeSi la grande majorité des Arabes sont musulmans, il ne représentent cependant que 20% des musulmans. La plus grande concentration de musulmans se trouve en Indonésie, Pakistan, au Bangladesh et en Inde, à majorité sunnite.

Dans un premier temps, l'islam pénètre pacifiquement en Inde sous l'influence des soufis et des marchands. S'en suivi une série d'invasions musulmanes qui s'achevèrent avec l'arrivée des Moghols musulmans qui s'établirent durablement. Les Monghols ne cherchèrent pas à convertir les hindous, cependant un grand nombre d'intouchables se convertirent à l'islam pour échapper à leur sort.

A l'indépendance en 1947, l'Empire des Indes britannique fut partitionné en deux pays : le Pakistan regroupant une majorité de musulmans et l'Inde avec une majorité d'Hindous. Cette partition fut le théâtre d'un exode massif et d'affrontements sanglants inter-communautaires entre Musulmans, Hindous et Sikhs.

 

Source carte : Documentation photographique n° 8060 : L'Inde ou le grand écart (Auteur: Frédéric Landy)

 

Voir aussi :

Le bouddhisme en Inde

L'hindouisme en Inde

Le christianisme en Inde

Retour