Accueil Articles La photo en voyage
La photo en voyage PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Xavier   
Jeudi, 14 Mars 2013 00:00

Pour aller plus loin, quelques notions techniques

Dans cette deuxième partie de l'article, j'aborde quelques notions techniques essentielles pour la photo numérique. Pour les réglages proposés je m'appuyerai sur le réflex Canon 600D sachant que les explications peuvent être extrapolées à d'autres d'appareils.

FlouPhoto

 

Lorsque que vous enfoncez le déclencheur à mi-course, la mise au point et l'exposition qui règle le diaphragme et la vitesse, sont automatiquement effectués par votre appareil. Une mauvaise mise au point ne pourra pas être corrigée par traitement informatique après coup, une mauvaise exposition quant à elle sera difficilement rattrapable. Ce sont donc deux notions essentielles qu'il convient d'appréhender. J'en profiterai aussi de dire quelques mots sur la profondeur de champ, la couleur et le format de stockage des photos.

 


La mise au point

Les appareils photos numériques possèdent un système de mise au point automatique (autofocus ou AF). Encore faut-il que l'appareil fasse le point sur le sujet principal, l'autofocus ayant tendance à faire la mise au point sur l'élément le plus proche. Aussi il est important de comprendre le fonctionnement de l'AF de son appareil photo pour éviter des flous de mise au point.

Les réflex, hybrides et certains compacts possèdent plusieurs mode d'autofocus.

Pour le réflex canon 600D, il s'agit :

  • Autofocus One-Shot avec mise au point ponctuel pour les sujets immobiles,
  • Autofocus Ai-Servo avec mise au point continu pour les sujets en mouvement,
  • Autofocus Ai-Focus qui fonctionne en One-Shot et bascule en Ai-Servo si un mouvement du sujet est détecté (appui à mi-course du déclencheur).

Collimateurs600DLe Canon 600D possède en outre 9 collimateurs (capteurs AF) qu'il est possible de sélectionner ou laisser le choix de sélection à l'appareil.

 

Mes réglages de mode d'autofocus :

En voyage, je choisis l'autofocus One-Shot avec sélection du collimateur central comme réglage par défaut. Ce réglage me permet de faire une mise au point précise sur le sujet qui doit être immobile ou se déplacer lentement. En complément, une fois la mise au point réalisée, j'effectue un recadrage si le sujet principal n'est n'est pas au centre du champ.

Pour un sujet mobile, j'utilise le mode automatique « prise de vue de sujets en mouvement » avec la molette de changement des modes, rapide à mettre en œuvre, ce qui a pour effet de passer en autofocus Ai-Servo, de laisser le choix du collimateur à l'appareil et de pouvoir prendre des photos en rafale. Ce mode automatique ne permet pas cependant d'autres réglages. C'est pourquoi quand le temps ne presse pas, je préfère régler moi-même sur l'autofocus Ai-Servo avec tous les collimateurs.


L'exposition

GestionExpositionL'exposition consiste à doser la lumière au niveau du capteur. Cette exposition dépend de trois paramètres interdépendants : de la sensibilité ISO du capteur, du réglage de l'ouverture et du temps de pose. Trop de lumière et la photo sera surexposée (trop claire), pas assez de lumière et la photo sera sous-exposée (trop sombre). Une photo mal exposée est difficilement rattrapable en postproduction surtout si les hautes lumières sont brulées ou les ombres sont bouchées (sans informations).

Pour une bonne exposition, il y a plusieurs combinaisons possibles (sensibilité, diaphragme, vitesse) qui peuvent donner un rendu photographique différent. 

 

Il existe un rapport de deux pour la quantité de lumière atteignant le capteur, entre deux valeurs consécutives du tableau suivant :

Diaphragme (ouverture)
f/1.4 - f/2 – f/2,8 - f/4 – f/5,6 -f/8 - f/11 - f/16 - f/22 – f/32
Sensibilité (ISO) 100 - 200 - 400 - 800 - 1600 - 3200
Vitesse d'obturation 1/1000s - 1/500s- 1/250s - 1/125s - 1/60s - 1/30s - 1/15s - 1/8s - 1/4s - ...

 

Avec comme corollaire :

  • Le diaphragme agit sur la profondeur de champ (pas pour les compacts à petit capteur).
  • La montée en sensibilité (ISO) amène l'apparition du bruit sur les photos. Pour information, sur un Canon 600D le bruit est acceptable jusqu'à 1600 ISO et la dynamique reste inchangée à 8,3 IL.
  • La vitesse (temps de pose) peut donner des effets créatifs de filé ou de mouvement figé mais aussi un flou non voulu dans le cas d'un long temps de pose.

Comme beaucoup d'appareils photos numériques, le Canon 600D possède différents modes d'exposition :

  • A+ : le mode automatique adapte la sensibilité, la vitesse et le diaphragme aux conditions de lumière sans soucis d'esthétique
  • P : Dans le mode Programme, l'appareil règle automatiquement la sensibilité, la vitesse et le diaphragme mais autorise le photographe à modifier le couple vitesse/diaphragme via une molette.
  • Av : Dans le mode Priorité ouverture, l'appareil règle automatiquement la sensibilité, la vitesse et le diaphragme mais autorise le photographe à modifier le diaphragme via la molette.
  • Tv : Dans le mode Temps de pose, l'appareil règle automatiquement la sensibilité, la vitesse et le diaphragme mais autorise le photographe à modifier la vitesse via la molette.
  • M : Dans le mode Manuel, le photographe peut modifier indépendamment la sensibilité, la vitesse et le diaphragme.

Les différents modes de mesure de la luminosité du Canon 600D :

  • MesureLumiereMesure évaluative : la mesure couvre pratiquement tout le champ avec une pondération supérieure sur la zone de mise au point. Le réglage d'exposition est verrouillé quand le déclencheur est à mis course.
  • Mesure Sélective : la mesure couvre la partie centrale correspondant à 9% du champ. Pas de verrouillage d'exposition quand le déclencheur est à mi-course.
  • Mesure Spot : la mesure couvre la partie centrale correspondant à 4% du champ. Pas de verrouillage d'exposition quand le déclencheur est à mi-course.
  • Mesure Moyenne à prépondérance centrale : Le champ de mesure est séparé en deux zone avec une moyenne en donnant la priorité au centre de l'image. Pas de verrouillage d'exposition quand le déclencheur est à mi-course.

 

Mes réglages de mode d'exposition :

Le mode Programme pour les situations courantes, le mode Priorité Ouverture pour les portraits et le mode Priorité Vitessse pour les sujets en mouvement.

Quand au mode de mesure de la luminosité, j'opte en général pour la Mesure Sélective que je règle par défaut. Dans certains cas spécifiques comme la prise de vue d'un spectacle sur scène, j'utilise la Mesure Spot.

 

HistogrammeIl est possible de corriger l'exposition en surexposant pour obtenir une photo plus claire et en sous-exposant pour une photo plus sombre ou d'utiliser la fonction Bracketing qui permet de prendre trois photos de la même scène à des expositions différentes. Une fois la photo prise, l'analyse de l'histogramme peut renseigner sur les corrections éventuelles à apporter.

 

La profondeur de champ

La profondeur de champ définit la zone de netteté de l'image. Elle est répartie 1/3 à l'avant de la zone de mise au point et 2/3 à l'arrière de celle-ci.

La profondeur de champ dépend de trois paramètres :

  • Le diaphragme. Pour une grande ouverture (ex: f/1,8), vous aurez une petite profondeur alors que pour une petite ouverture (ex : f/11) vous obtiendrez une plus grande profondeur de champ.
  • La distance de mise au point. Plus vous rapprochez du sujet, plus la profondeur de champ diminue.
  • La focale. Plus la focale est longue (ex: 200mm), plus la profondeur de champ diminue.

(Pour être plus rigoureux, la profondeur de champ dépend du diaphragme et du grandissement du sujet (dimension réelle et enregistrée) induit par la focale et la distance de mise au point)

 

Ce qui est important de retenir : 


Pour une focale donnée et une distance de mise au point donnée, la profondeur de champ augmente quand on ferme le diaphragme, la profondeur de champ diminue quand on ouvre le diaphragme

 

Tout cela pour dire que pour un portrait il faut ouvrir le diaphragme si on veut un fond flou, et que pour un paysage il faut fermer le diaphragme si on veut une netteté maximale.

ProfondeurdeChamp

 

Comment évaluer la profondeur de champ ?

En utilisant le test de profondeur de champ que possède les réflex comme le Canon 600D. Pour ma part, j'ai du mal à évaluer la profondeur de champ par ce moyen car le test est réalisé à diaphragme réel donc avec une image plus sombre dans le viseur.

L'autre moyen, estimer la profondeur de champ par des abaques, pas très fiable. Ne reste plus que l'expérience.

 

Dans la pratique, les compacts à petits capteurs vu la taille des photosites, offrent quelques que soient les réglages une grande profondeur de champ. D'autre part, pour obtenir un beau flou d'arrière-plan pour les portraits avec un réflex, vous devez utiliser des objectifs à grandes ouvertures ou des téléobjectifs.

Pour Info : avec mon reflex Canon 600D équipé d'un zoom Canon 15-85mm 3,5/5,6, si j'obtiens de jolis flous d'arrière-plan avec des insectes, impossible d'obtenir de beaux flous avec des portraits.


La couleur

La couleur est tributaire de la source d'éclairage qu'elle soit naturelle ou artificielle. La balance des blancs ajuste la teinte de couleur pour que les objets blancs paraissent blancs sur la photo.

Pour ma part je laisse la fonction balance des blancs en automatique sachant qu'il est possible de reprendre ce réglage avec le format de stockage RAW que j'utilise par défaut.

Par ailleurs, les fabricants d'appareils photos ont l'habitude d'appliquer des traitements dans les modes automatiques sur les couleurs pour que les photos paraissent plus avantageuses mais que pour ma part je n'apprécie pas. Heureusement il existe un moyen d'agir sur ce traitement dans les modes experts, ces réglages sont propres à chaque fabriquant.

 

GestionDescouleursLes réglages du Canon 600D :

Le Canon 600D propose dans certains modes automatiques (portrait, paysage,...) des réglages « Prise de vue selon l'atmosphère » et « Prise de vue selon l'éclairage selon la scène ». Je ne comprends pas bien l'intérêt de ces réglages alors qu'il aurait été plus simple et cohérent de proposer des réglages de « Styles d'image » comme dans les modes experts (P, Av, Tv,...). Il est possible de personnaliser ces styles d'image ce qui demande un peu de temps mais permet d'adapter le rendu des photos à vos goûts. C'est pourquoi que j'utilise le mode Programme pour les paysages, finis les bleus et les verts criards. Il est vrai que le mode d'emploi donnent peu d'informations sur les Styles d'image.


Le format de stockage

Il existe deux formats d'enregistrement des photos : JPEG et RAW

  • En JPEG, l'image est compressé avec les réglages appliquées lors de la prise de vue, les corrections sont difficiles à faire.
  • En RAW, l'image est brute, certains réglages peuvent être appliqués lors du post-traitement informatique, certains défauts peuvent être plus facilement corrigés qu'en JPEG. Inconvénient : c'est un format propriétaire, le poids du fichier RAW est important et il est nécessaire de passer par une application informatique pour obtenir le format normalisé affichable JPEG.

Mes préférences :

Il est préférable d'enregistrer JPEG+RAW que JPEG seul si vous avez l'intention d'effectuer un traitement informatique. Et d'opter pour la définition la plus élevée.

Un ordre de grandeur pour le Canon 600D 18 méga pixels : plus de 20 Méga octets pour un RAW et pour un JPEG : 7 Méga octets (bien sûr la taille dépend du type de photos)

 

LonelyPlanetLaPhotodeVoyagePour terminer :

  • Un site intéressant que j'ai découvert par hasard alors que j'avais terminé cet article : Apprendre la photo
  • Un livre avec de superbes photos, pour aller plus loin dans la photo de voyage qui s'appelle simplement "La photo de voyage" de Lonely Planet"
  • Un autre livre pour comprendre entre autre la notion de "Style d'image" propre à Canon : "Maîtriser le Canon EOS 600D" aux éditions Eyrolles.
  • Un petit guide pratique de 7 feuillets d'Anne-Laure Jacquart : "Les réglages de l'Appareil" aux éditions Eyrolles

 



Retour  


Animé par Joomla!. Designed by: joomla templates vps hosting Valid XHTML and CSS.