Accueil Blog Xavier Histoire d'en rire : Mon ordinateur et moi
Histoire d'en rire : Mon ordinateur et moi PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Xavier   
Dimanche, 27 Octobre 2013 13:01

Mon ordinateur est maladeComme beaucoup, j'ai un ordinateur pour me faciliter la vie : accéder au vaste monde d'internet, communiquer, gérer mes comptes et bien d'autres choses.

Le premier contact avec un ordinateur n'est jamais réjouissant, vous comprenez vite que c'est à vous de vous adapter à lui et apprendre un langage abscons : booter, ram,... Enfin puisqu'il vous faut y passer pour l'accès à la connaissance.

 

C'est un engin formidable qui vous fait gagner du temps qu'ils disent. A vrai dire, vu le temps passé devant, il ne me reste plus de temps pour m'occuper des tâches quotidiennes.

Un engin intelligent capable de calculer à une vitesse tellement impressionante que vous en oubliez vos tables de multiplication.

Un engin cultivé qui vous propose même de terminer les phrases que vous tapez et tant pis si ce n'est pas ce que vous voulez dire.

Un engin tellement prévenant vous suggérant un tas de possibilités, d'un calme absolu capable de répétez indéfiniment : "Vous n'êtes pas autorisé à effectuer cette action".

Un engin autonome capable d'évoluer par des mises à jour qui surviennent souvent quand vous êtes le plus pressé.

Un engin surprenant qui ne vous laissera jamais tomber dans la routine. Vous avez mis des mois à apprendre à utiliser un logiciel quand une nouvelle mise à jour bouleverse vos habitudes.

 

Pour moi tout serait parfait, si je n'avais pas quelques doutes. J'ai l'impression que mon ordinateur m'épie. Il lui arrive de me proposer des achats qui m'intéressent avant que je lui demande.

Il est aussi parfois curieux, il aimerait connaître mon adresse, mon numéro de téléphone, mes coordonnées bancaires,...

Malgré ces petits travers, devant toutes ces possibilités, je lui confie tout : mes documents, mes photos, mes conversations,...

 

Mais voilà qu'un jour, pour son réveil matinal il ne sait que dire "QwydaqfzzzBeurk". Je le redémarre maintes fois, sans succès.

Paniqué, je tourne en rond ne sachant quoi faire. Je téléphone à un ami qui s'y connait.

- Pas de doute, me dit-il, il a attrapé un virus.

C'est là que je compris que mon ordinateur avait une âme.

- Pas d'antibiotique, répondis-je. Et de rire.

- Il faudrait passer un antivirus.

- Où, je vais trouver cet antivirus ?

- Sur Internet.

- Mais je ne peux plus accéder à internet.

- Ah oui, ..... Le mieux est que je te prête mon ordinateur portable.

Me voilà à galérer avec un antivirus qui ne veut pas se charger, avec des messages incompréhensibles,... Après une nuit blanche et plusieurs tasses de café, mon ordinateur est guéri.

 

Depuis je suis intarissable sur le sujet. Jusqu'au jour où quelqu'un me fait remarquer que je suis accro à l'ordinateur, je devrais quitter ce monde virtuel. Revenir sur terre.

Cette remarque me fait réfléchir, je décide de me sevrer de mon ordinateur. Comment faire ? Mon premier réflex est d'aller sur internet. Ah surtout pas ! Les premiers temps sont durs. Il n'existe pas de patch comme pour les cigarettes. J'ai bien essayé des moufles mais pas facile de se gratter la tête pour réfléchir.

Un jour ou plutôt une nuit, je ramollis les disques durs à coups de masse. Quelle horreur ! Ouf, je me réveille en sueur ce n'était qu'un cauchemar.

Ce qui devait arriver, arriva. Dans une période de manque, je me saisis de l'ordinateur et le jette à terre. Dans ma fureur, je vise mal, l'ordinateur se fracasse sur mon pied ce qui me vaut plusieurs jours d'immobilisation. Malgré la douleur, je mets ce temps à profit pour me plonger dans le monde réel par TV interposée. Terroristes, banqueroutes, licenciements, catastrophes, Botox, Depardieu, royauté anglaise,.. n'ont plus de secrets pour moi. Cela fait du bien de retrouver la réalité.

Finalement, me voilà guéri. Toutefois il me reste quelques séquelles, il m'arrive d'écrire des histoires sans queue ni tête.

Retour  


Animé par Joomla!. Designed by: joomla templates vps hosting Valid XHTML and CSS.