Accueil Dans la presse en France
Comment l'Etat gaspille notre argent PDF Imprimer Envoyer

Article du 14 Mars 2013 de Corinne Lhaik sur le site L'express.

Abus, fraudes, politiques mal calibrées, laisser-aller, avantages injustifiés... L'Express a enquêté sur la mauvaise utilisation de nos impôts. A l'heure où François Hollande promet de réduire la dépense publique.
Longtemps, la dépense publique fut une valeur de gauche: l'Etat devait être toujours plus protecteur, plus réparateur, plus présent. Cette époque est révolue, du moins dans les discours. Pour François Hollande, la révélation remonte à quatre mois. Bien sûr, le candidat avait inscrit dans son projet une réduction des dépenses de 50 milliards d'euros en cinq ans. C'était une purge destinée à complaire aux marchés et à l'Europe. Le 13 novembre, lors d'une conférence de presse, le président s'approprie un langage que Nicolas Sarkozy n'aurait pas récusé: "Est-ce qu'on vit mieux avec 57 % de produit intérieur brut de dépenses publiques, alors que c'était 52 % il y a cinq ans? [...] Nous devons être capables de faire mieux en dépensant moins."

Lire l'article sur le site L'Express...

 
Les farines animales réautorisées pour les poissons PDF Imprimer Envoyer

Article du 16 Février 2013 de Patrice Moyan sur le site Ouest-France.

FarineAnimalePoissons

Dessin : Chaunu

Les poissons d'élevage pourront à nouveau être nourris avec des farines de porc et de volailles à compter du 1er juin. Ce mode d'alimentation était prohibé dans l'Union européenne depuis la crise de la « vache folle ». Approuvée par les experts des États membres en juillet 2012, la mesure autorise le recours aux protéines animales transformées (PAT) dans l'alimentation des poissons d'élevage. Cette autorisation « améliorera la durabilité à long terme du secteur de l'aquaculture, car ces PAT pourraient être un substitut précieux aux farines de poisson, qui sont une ressource rare », indique la Commission.

Lire l'article sur le site Ouest-France...

 
Un accident nucléaire en France coûterait 430 milliards d'euros PDF Imprimer Envoyer

Article du 07 Février 2013 de Michel Rose sur le site Reuters France.

SAINT-PAUL-LEZ-DURANCE, Bouches-du-Rhône (Reuters) - Un accident similaire à la catastrophe de Fukushima au Japon pourrait coûter à la France quelque 430 milliards d'euros, soit l'équivalent de 20% de son PIB, selon une étude de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

Environ 100.000 personnes pourraient être déplacées en cas d'accident majeur sur l'un des 58 réacteurs français et de contamination radioactive de l'environnement, entraînant une destruction des cultures et des coupures massives de courant.
"Un accident majeur aurait des conséquences terribles, mais il va bien falloir s'en occuper, le pays ne va pas être annihilé pour autant, et donc il faut en parler, mais c'est difficile", a déclaré Jacques Repussard, directeur général de l'IRSN, qui présentait à Cadarache (Bouches-du-Rhône) une étude sur l'impact financier d'une crise nucléaire.

Lire l'article sur le site Reuters France...

 
Quand rester assis tue plus que la cigarette PDF Imprimer Envoyer

Article du 26 janvier 2013 sur le site Atlantico.

Rester assis, que ce soit devant un ordinateur ou devant sa télévision, fait désormais partie du quotidien au travail et ailleurs. Or, de nombreuses études montrent que cela tue plus que la cigarette.

Le meurtre parfait existe. Qui dit meurtre parfait dit assassin invisible. En effet, qui irait suspecter une pauvre chaise, et pourtant, elle pourrait bien vous tuer sans que vous vous en rendiez compte. Vos amis, vos collègues ne cessent de vous mettre en garde contre la cigarette. Mais ce qu'ils ignorent, c'est que si le tabac vous tue en effet à petit feu, c'est bien votre chaise de travail, de réunion, votre canapé qui pourraient en fait avoir votre peau.

Lire l'article sur le site Atlantico...

 
Tourisme : gare au "syndrome du voyageur" PDF Imprimer Envoyer

Article du 25 décembre 2012 d'Anne Jeanblanc sur le site Le Point.

Des émotions intenses ressenties à l'étranger peuvent entraîner des troubles psychosomatiques, voire psychiatriques, parfois sévères.
Qu'il s'agisse du syndrome de Stendhal, du syndrome de Jérusalem, du choc indien ou du syndrome de Paris, toutes ces manifestations se produisent chez des personnes "normales", brutalement confrontées à certaines réalités du pays visité qu'elles n'avaient pas anticipées. Il peut s'agir d'une simple anxiété accompagnée de palpitations cardiaques, de sueurs, de sensations vertigineuses, voire d'un état délirant, avec hallucinations, sentiment de persécution, agitation ou peur extrême. La Newsletter Santé-Voyage détaille ces troubles qui, fort heureusement, disparaissent avec le retour dans son pays d'origine, mais qui nécessitent parfois quand même un rapatriement sanitaire.

Lire l'article sur le site Le Point...

 
L'optimisme biaise lourdement nos décisions... mais inutile de lutter, c'est bon pour la santé PDF Imprimer Envoyer

Article du 20 décembre 2012 sur le site atlantico.

Une étude semble prouver que nous sommes "fabriqués" pour être optimistes, et que c'est pour notre bien.

Si je ne m'attends à rien, je ne serai pas déçue", comme l'écrivait la romancière Susan Sontag dans son journal intime. Pour nombre d'entre nous, cette philosophie de vie serait la recette du bonheur. "Si nous ne sommes jamais déçu quand les choses tournent mal et que nous sommes plaisamment surpris quand les événements tournent au mieux, nous serons heureux… C'est une bonne théorie – mais c'est faux" explique sans détour la neuroscientifique Tali Sharot dans son livre "The Science of Optimism" [La Science de l'Optimisme, ndlt] publié par TED. Dans cet opus très court qui résume ses différentes recherches sur le "parti-pris optimiste" la scientifique montre que notre cerveau crée des images positives et nous leurre… pour notre bien !

Lire l'article sur le site Atlantico...

 
Réserve parlementaire : plus de transparence pour moins de «suspicion» PDF Imprimer Envoyer

Article du 14 décembre 2012 de François Vignal sur le site Public Sénat.

La réserve parlementaire, somme allouée à chaque parlementaire pour financer des projets locaux, fait débat. Selon la sénatrice PS Laurence Rossignol, il faut plus de transparence. Pour Philippe Marini, rien n’est à changer. « Il s’agit d’une petite marge de manœuvre », selon le sénateur UMP.

Régulièrement, la question de la réserve parlementaire s’invite sur la place publique. Cette somme allouée à chaque député et sénateur pour financer des projets locaux suscite la suspicion et crée parfois la polémique. Elle s’élève au total à environ 150 millions d’euros par an. 90 millions pour l’Assemblée nationale et environ 60 millions pour le Sénat.

Lire l'article sur le site Public Sénat...

Voir aussi : Le pactole secret des parlementaires

 
Sale temps pour les riches PDF Imprimer Envoyer

Article du 5 décembre 2012 d'Eric Le Boucher sur le site Slate.

Il n'y a pas qu'en France que l'on veut les taxer. Crise économique oblige, même la Grande-Bretagne et les Etats-Unis s'y mettent.
es riches ont été choyés depuis trente ans parce qu’on pensait qu’ils étaient créateurs d’innovations, d’investissements, de richesses et d’emplois. Ils ont été avantagés par les gouvernements Reagan, Thatcher puis tous les autres, peu ou prou.

Lire l'article sur le site Slate...

 
Un gène de l’éternelle jeunesse découvert chez un invertébré aquatique PDF Imprimer Envoyer

Article du 27 novembre 2012 de Maxime Lambert sur le site Maxisciences.

En étudiant le génome d’un polype d’eau douce réputé ‘immortel’, des chercheurs allemands y ont découvert un gène dont ils ont établi le lien avec cette longévité hors norme. Selon eux, le fameux gène est également présent chez l’Homme.

La quête de l'éternelle jeunesse et même de l'immortalité fait depuis des décennies l'objet de très nombreux travaux scientifiques. Est-il possible d'empêcher le vieillissement de notre organisme et ainsi en prolonger indéfiniment la survie ? Pour l'heure, la réponse reste négative. Néanmoins, la recherche progresse de plus en plus dans le domaine et fait parfois des découvertes plus qu'intéressantes.

Lire l'article sur le site Maxisciences...

 
Un Français, une année, 374 kilos de déchets PDF Imprimer Envoyer

Article du 19 novembre 2012 sur le site 20minutes.

STATISTIQUES - Symbole de notre temps: un Français produit aujourd'hui deux fois plus de déchets qu'il y a 40 ans...

Chaque Français produit plus d’1kg d’ordures ménagères tous les jours. Preuve que le progrès n’a pas que des avantages: il y a 40 ans, ce chiffre était divisé par deux. L’Ademe constate cependant un léger mieux sur les dernières années: de 396kg en 2005, la production annuelle par habitant est redescendue à 374kg en 2009. Le contenu de nos poubelles, lui, n’évolue pas ou peu. Elles sont remplies à 32% de matières organiques, 22% de cartons et papiers et 46% de plastique, verre et autres matériaux.

Lire l'article sur le site 20minutes...

 
« DébutPrécédent12345678SuivantFin »



Animé par Joomla!. Designed by: joomla templates vps hosting Valid XHTML and CSS.