Accueil Dans la presse en Inde
Inde: Ils luttent pour leurs terres PDF Imprimer Envoyer

Article du 17 janvier 2012 sur le site 20 Minutes.

INDE - Contre la volonté des villageois, Michelin construit une importante usine dans le Tamil Nadu...

Les habitants de Thervoy, dans le Tamil Nadu, au sud de l'Inde, des intouchables qui vivent depuis toujours des pâturages et forêts, ne veulent pas d'une usine Michelin sur leurs terres. L'enjeu : un territoire indispensable à leur survie, déjà en partie détruit par le gouvernement local pour viabiliser une zone destinée, notamment, à l'installation d'une usine Michelin.

« Depuis deux ans, les villageois multiplient manifestations et grèves de la faim pour sauver leur forêt. Ils sont désormais contraints de marcher plusieurs kilomètres pour faire paître leurs troupeaux, sur des terres stériles », a déclaré hier à Clermont-Ferrand, Madhumita Dutta, militante indienne.

Lire l'article sur le site 20 Minutes... 

 
Angry Brides, le jeu qui se moque des garçons réclamant une dot PDF Imprimer Envoyer

Article du 17 janvier 2012 sur le site Canoe.ca.

NEW DELHI - Un nouveau jeu vidéo indien baptisé Angry Brides (jeunes mariées en colère), qui tourne en ridicule les demandes de dots, illégales mais répandues en Inde, a attiré plus de 270 000 fans depuis son lancement début janvier.

Dans ce jeu, créé par l'agence matrimoniale sur internet shaadi.com, et dont le nom s'inspire du très populaire jeu Angry Birds, le participant attaque à coups d'escarpin rouge brique ou de manche à balai des fiancés avides qui réclament une dot à leur promise.

À chaque fois qu'un des trois fiancés - un ingénieur, un médecin et un pilote - est touché, le montant de la dot réclamé est versé dans un fonds virtuel «anti-dot».

Lire l'article sur le site Canoe.ca... 

 
Elle joue avec des serpents! PDF Imprimer Envoyer

Article du 13 janvier 2012 sur le site Gentside.

Une petite fille a des amis insolites: six cobras royaux...

Kajol Khan vit avec ses parents, ses six sœurs, ses deux frères et ses six cobras dans le village de Ghatampur dans L'Uttar Pradesh. En effet, cette enfant qui ne va plus à l'école depuis cinq ans, reste toute la journée avec ses meilleurs amis les serpents. C'est même devenu sa passion puisqu'elle compte devenir chasseur de serpent comme son père. Ce qui n'est pas forcément au goût de sa mère Salma Bano, 45 ans, qui souhaite que sa fille aille à l'école "Je veux qu'elle aille à l'école comme les autres enfants. J'essaie de faire ses études à la maison, mais elle garde les serpents avec elle et se distrait".

Lire l'article sur le site Gentside... 

 
Inde : qui a tué Aarushi ? PDF Imprimer Envoyer

Article du 11 janvier 2012 de Vanessa Gougnac sur le site Le Point.

Les parents d'une collégienne assassinée en 2008 sont appelés à comparaître pour le meurtre de leur fille.

Qui a tué Aarushi ? En Inde, le mystère du plus célèbre fait divers de la décennie reste entier. Au petit matin du 16 mai 2008, la collégienne Aarushi Talwar, une fille unique âgée de 14 ans, était découverte égorgée sur le lit de sa chambre. Le crime s'était déroulé durant la nuit, ses parents dormant dans la pièce voisine, dans un appartement situé à Noida, en banlieue de Delhi. Le lendemain, le cadavre de Hemraj Banjade, le domestique népalais de la famille, était aussi retrouvé sur la terrasse de la maison. Ce double meurtre a défrayé la chronique, choqué la classe moyenne et déchaîné les passions, mais jamais le crime n'a été élucidé. Les enquêteurs soupçonnent le père, Rajesh Talwar, tout en admettant qu'il n'y a contre lui aucune preuve matérielle. La Cour suprême vient néanmoins d'appeler le couple Talwar à comparaître pour double meurtre devant la justice, le 4 février prochain.

Lire l'article sur le site Le Point... 

 
L'Inde ou le choc culturel PDF Imprimer Envoyer

Article du 26 décembre 2011 d'Annabelle Georgen sur le site Slate.

Chaque année, quelques centaines de touristes craquent à l'étranger, incitant certains spécialistes à parler de «syndromes du voyageur» très contestés. Deuxième étape de notre cartographie de ce phénomène en Inde.

Touristes pris d'un étrange accès de folie face à un tableau de maître, routards en plein délire mystique sur les routes de l'Inde, Japonais qui dépriment à Paris, vagabonds se prenant pour le Messie à Jérusalem, Robinsons occidentaux échoués sur les plages de Tahiti... Quelques centaines de voyageurs «décompensent» chaque année à divers points du globe au cours de ce que les psychiatres appellent «voyages pathologiques», la grande majorité de ces touristes ou expatriés souffrant déjà d'un trouble psychiatrique avant leur départ.

Lire l'article sur le site Slate... 

 
L'Inde sera-t-elle le maillon faible des pays émergents ? PDF Imprimer Envoyer

Article du 21 décembre 2011 sur le site Atlantico.

Malgré une croissance toujours forte, l’Inde a fait face en 2011 à de sérieuses difficultés économiques. Le pays enregistre une poussée continue de l’inflation, et doit affronter la fuite des capitaux étrangers, alors que le gouvernement ne convainc pas sur sa capacité à réguler la situation.

Quand le géant en devenir se découvre des pieds d’argile. En 2011, la situation économique de l’Inde s’est détériorée, lui faisant perdre du terrain dans la course à la puissance économique du futur qu’elle se livre avec la Chine, le Brésil ou l’Afrique du Sud. Un phénomène pourtant peu relayé, tant la crise des dettes des pays de la zone euro apparaît, depuis plusieurs mois, comme la préoccupation principale des marchés et des analystes.

Lire l'article sur le site Atlantico... 

 
Les hijras, un corps d'homme dans une âme de femme PDF Imprimer Envoyer

Article du 3 décembre 2011 d'Hélène Renaux et Fleur Martinsse sur le site Slate.

Entre malédiction et bénédiction, elles inspirent tantôt la crainte, tantôt le respect, elles ne sont ni des hommes, ni des femmes… Ce sont des hijras. Rencontre avec la communauté de New Delhi, l’incarnation de toutes les transgressions de l’Inde.

La sensualité de son corps dans cette danse endiablée face au tambour, ses mains qui s’entremêlent, son écharpe rouge vif qui tourbillonne, et soudain une pose langoureuse avant de reprendre de plus belle sa transe…

L’objet de tous les regards n’est pas une femme. Ni un homme. C’est une hijra. Et les frontières des genres se troublent en observant cet être danser poitrine en avant, en sari et à la mâchoire carrée.

Lire l'article sur le site Slate... 

 
Kolaveri Di, le tube "tanglish" qui cartonne sur le web PDF Imprimer Envoyer

Article du 29 novembre 2011 d'Antoine Guinard sur le site Aujourd'hui l'Inde.

"Why This Kolaveri di (Pourquoi ce regard assassin) ?". Ce refrain chanté en argot tamoul par l’acteur Dhanush de manière langoureuse, est reprise en cœur par l’Inde toute entière depuis près de deux semaines. La vidéo de l’enregistrement en studio de ce morceau, composé pour le film tamoul "3" est devenu un tube national depuis sa mise en ligne il a quinze jours, un phénomène inédit pour Kollywood, l’industrie cinématographique régional du Tamil Nadu.

Lire l'article sur le site Aujourd'hui l'Inde...  

Voir la vidéo Youtube dans la rubrique Détente de ce site.

 
Inde : les passeurs de bétail pris pour cible PDF Imprimer Envoyer

Article du 24 novembre 2011 de Tusha Mittal sur le site Courrier International.

A la frontière entre l’Inde et le Bangladesh, la police des frontières a la gâchette facile. Chaque année, elle tue en toute impunité des dizaines de trafiquants de bétail, qui défient la loi pour une bouchée de pain.

Par trois fois cette année, Jinnah, 14 ans, a désobéi à sa mère. A trois reprises, il a fait passer une fron­tière [de l’Inde vers le Bangladesh] à une vache. Avec les 6 000 roupies [87 euros] ainsi gagnées, il s’est acheté un jean, des manuels scolaires et un téléphone portable qui contient aujourd’hui quelque 200 chansons. Dans cet espace qui s’étend entre les deux pays, le long de la frontière indo-bangladaise, dans le district de Murshidabad (Bengale-Occidental), règne une sorte d’irrévérence pour les frontières, pour les nationalités, la légalité, pour la vie même.

Lire l'article sur le site Courrier International... 

 
Claire Kaczynski : "le syndrome indien reste encore méconnu" PDF Imprimer Envoyer

Article du 23 novembre 2011 d'Antoine Guinard sur le site Aujourd'hui l'Inde.

Voyageuse invétérée, Claire Kaczynski baigne dans le monde de l’art et de la musique depuis plus de 10 ans. Après avoir effectué plusieurs séjours en Inde, elle vient de terminer d’écrire son Journal d’une Parisienne à Jaipur, relatant son expérience dans la ville rose dans une famille de la caste de musiciens. Entretien.

Tu t’es installée à Jaipur en 2007-2008, après avoir fait plusieurs voyages en Inde. Comment t’es-tu retrouvée dans une famille Rajasthanaise à Jaipur ?

Je prenais des cours de chant classique hindou à Paris (une heure par semaine), avec un professeur Indien, originaire de Jaipur. Un jour, il m’a proposé d’aller prendre des cours dans sa famille, pour m’imprégner de la culture Indienne, une sorte de stage intensif. J’ai trouvé l’opportunité si intéressante que j’ai dit oui tout de suite.

Lire l'article sur le site Aujourd'hui l'Inde... 

 
« DébutPrécédent123456789SuivantFin »



Animé par Joomla!. Designed by: joomla templates vps hosting Valid XHTML and CSS.