Accueil Livres L'Inde de a à Z de Nina et Olivier Da Lage
L'Inde de a à Z de Nina et Olivier Da Lage PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 10
MauvaisTrès bien 
Jeudi, 02 Février 2012 22:22

IndeAaZ_75x125Présentation de l'éditeur : Comme tous les titres de la collection, ce livre présente un pays à travers plus d'une centaine d'entrées qui le décrivent sous les angles les plus divers. Au fil des pages, nous découvrons de multiples facettes de l'Inde. Ses communautés humaines: Bouddhistes, Hindous, Intouchables, Musulmans, Sikhs... Sa culture: Bollywood, Fêtes, Littérature, Musique, Mythologie... Son économie: Agriculture, Automobile, Energie, Informatique, Tata... Sa géopolitique et ses relations extérieures: Afrique, Bangladesh,

Cachemire, Chine, Europe... Son histoire: Gandhi, Indépendance, Nehru (dynastie), Terrorisme... Ses lieux: Bombay, Calcutta, Delhi, Kerala, Taj Mahal... Sa vie politique et sociale: Bureaucratie, Castes, Corruption, Laïcité, Langues... Sa vie quotidienne: Argent, Clubs, Education, Femmes, Médecine, Nourriture, Sexualité... Autant de personnages, lieux et sujets qui donnent à voir le kaléidoscope d'une Inde sûre d'elle-même, entrée de plain-pied dans la mondialisation. Ce guide, qui ne craint jamais d'aller à l'encontre des idées reçues, est, comme les autres titres de la collection, une invitation au voyage, une incitation à aller à la rencontre d'autres populations.

 

Un extrait intégral à la lettre F sur le thème de la famille :

"Le plus pauvre des Indiens n'est pas celui qui manque d'argent, mais celui qui est sans famille. Faute de sécurité sociale, c'est la famille qui en tient lieu.

L'individu, en tant que tel, compte peu : ce qui importe en Inde, c'est la société. Pour cette raison même, les membres d'une famille sont souvent tenus de faire preuve d'une abnégation qui tiendrait de l’héroïsme en Occident, mais qui, en Inde, est la moindre des choses.

Du berceau à la tombe, bien rares sont ceux qui prennent des décisions importantes fondées sur leurs seuls besoins ou désirs. Avant même de les prendre en compte, il faut s'assurer que les impératifs familiaux sont satisfaits. Des générations d'lndiens ont opté pour des professions choisies pour eux par la famille, renonçant du même coup au métier de leurs rêves, parce qu'il fallait travailler dans l’affaire Familiale ; ont épousé des personnes qu'ils/elles n'avaient jamais rencontrées, parce que tel était le choix de leurs parents respectifs, soit parce que leurs horoscopes étaient compatibles, soit parce qu'une dot importante était en jeu ou encore parce que les parents les avaient promis l'un à l’autre alors qu'ils n'étaient encore que des enfants. Tenus par l'honneur de la famille (des deux familles, en fait), les fiancés involontaires n'ont d'autre choix que d’accomplir le destin tracé, par leurs parents.

Dans certaines communautés, les jeunes frères sont parfois contraints par la coutume d'épouser la veuve de leur frère, même si elle est âgée et qu’elle a des enfants, ou justement pour cela : c'est ce qui leur évite la déchéance. Même s’ils sont amoureux, d'autres diffèrent leurs projets de mariage (parfois de longues années) tant que leurs frères et sœurs plus âgés ne sont pas installés.

Les garçons se marient parfois tardivement, car il leur faut épargner pour le mariage de leurs sœurs. C'est peut être là qu'il faut chercher la raison du succès des romances à l'eau de rose qui nourrissent les poèmes, les romans et les films de Bollywood. La famille élargie est, on s'en doute, non seulement un cocon protecteur mais aussi un environnement qui favorise le contrôle social sur l'individu. La crainte du qu’en-dira-ton est permanente, et régit les comportements. C'est ainsi que les brus, placées sous l’autorité de leur belle-mère, sont censées cuisiner non seulement pour leur mari et leurs enfants, mais pour toute la maisonnée. Les grands-mères sont pour leur part préposées au l'éducation des enfants. Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas seulement à la campagne ou dans les couches populaires que l'on trouve la famille élargie et si, désormais, dans les couches moyennes, les jeunes adultes tendent à quitter la maison familiale, cela commence à poser des problèmes, jusqu'alors inédits en Inde, aux parents restant seuls à la maison. Mais la société exige en tout état de cause que les enfants s’occupent de leurs parents âgés, et la justice a récemment condamné à des peines de prison des enfants qui avaient négligé leur devoir filial.

La notion d’intimité est non seulement inconnue, elle est 'incongrue. C’est pourquoi les Indiens ne voient aucune intrusion dans le fait de poser des questions qui, en Europe, sont considérées comme très personnelles. Dans un pays aussi marqué par le positionnement social, connaître une personne ne suffit pas. Pour l'évaluer, il faut aussi savoir si elle vient d'une « bonne famille », ce qui ne signifie pas nécessairement riche, mais en tout cas « respectable ». Bien entendu, la notion de famille ne se limite pas à la famille nucléaire. Les oncles, cousins, même distants, en font partie, et l'on a des obligations envers eux (hébergement, assistance en cas de besoin, etc,). Plus d'un Indien

s'est retrouvé à héberger le fils d'un lointain cousin jamais rencontré, venu en ville chercher un travail ou poursuivre ses études. C'est aussi pourquoi le népotisme n'a rien de honteux, c'est au

contraire un devoir familial. Dans un réseau si complexe, les mots d'oncle, tante, ou belle-sœur ne suffisent pas : les différentes langues indiennes ont des mots différents pour désigner sans

ambiguïté l'oncle maternel (selon qu'il est le frère de sa mère ou son beau-frère), son cadet ou sa cadette, la femme de celui-ci, les grands-parents paternels ou maternels. Les étrangers s'y perdent le plus souvent, les Indiens, jamais.

Pourtant, le concept familial est tellement prégnant dans la vie sociale, que tout Indien s'adressera respectueusement à un adulte de l'âge de ses parents, qu'il le connaisse ou non, en l'appelant «Uncle » (oncle) ou « Auntie » (tante)."

Retour  


Animé par Joomla!. Designed by: joomla templates vps hosting Valid XHTML and CSS.