Accueil Livres La forêt des 29 d'Irène Frain
La forêt des 29 d'Irène Frain PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 
Écrit par Xavier   
Dimanche, 30 Septembre 2012 23:00

LaForetdes29IreneFrain_77x125Présentation de l'éditeur : Inde du Nord, 1485. A la lisière du désert, les rajahs rivalisent de palais mirifiques. Pour les ériger, ils ont déboisé les forêts, méprisé les forces de la terre et du ciel. La sécheresse  s'installe, le fossé entre les riches et les pauvres devient  intolérable, la misère rôde, la vie est en danger. Pourtant un jeune paysan vagabond va refuser la fatalité. Avec quelques hommes et femmes de bon sens, Djambo fonde une communauté, les Bishnoïs, dont la survie tient à 29 principes simples. Leur ligne directrice : le respect de la nature et de tous les êtres humains.


Voici un extrait où l'on voit les Bishnoïs (appelés aussi 29) enlacer les arbres pour empêcher leur abattage :

"Comme la plupart des autres Vingt-Neuf, l’homme qui vient de prendre la parole, Girdhari, n'est jamais sorti de son village. Il ignore donc qu’il porte le même prénom que le Hakim. Il est de la Lignée de l'Ancêtre Shimbu et, comme tous ses aïeux, rien ne compte à ses yeux que sa belle descendance: ses fils Arnath et Ando, et ses petits-fils Indo, Sawant et Khiv qui viennent eux-

mêmes d’avoir des enfants. Il est très fier d’être arrière-grand-père et de pouvoir leur transmettre ses champs et ses bois magnifiques, dont il attribue la verdure et l'opulence à sa stricte observance des principes édictés par Djambo. Tout en lui raconte la vieillesse: la boiterie, le dos brisé, la face ravinée, la voix chevrotante, le crâne aux trois quarts chauve. Mais tout raconte aussi la sérénité. Donc quand le capitaine, qui vient de revenir à l'orée de la forêt, veut maintenant donner l'exemple à ses hommes, s'empare d'une hache et commence à s'attaquer à un arbre, c'est le plus tranquillement du monde que Girdhari, de sa démarche claudicante, va s’enlacer à un autre khejri.

Cette scène-la s’est déroulée au moment où les gens des autres villages commençaient a affluer. Et ils ont été médusés par ce qu’ils ont vu: lorsque Girdhari est tombé, un autre vieux, qui boitait comme lui, son propre frère, est allé s'enlacer à l'arbre d'à côté. Et quand il a été par terre, lui aussi, ça été le tour de sa femme. Puis. comme les haches ont continué à s'en prendre aux arbres, il y a eu comme ça sept ou huit vieux à se succéder au milieu des troncs et à s'effondrer. Alors les enfants et les petits-enfants de Girdhari, Pitho et Ando, ainsi que la femme d’Ando, Kani, y sont allés aussi. Et comme ça ne s’arrêtait toujours pas, cette horreur, Dama, Chima, Imarti, les trois filles d'Ando et Kani, ont couru enlacer des arbres. Et dès qu'elles ont été par terre, Sawant, Indo et Khiv. Alors, comme après ces seize morts, il ne restait plus personne dans cette branche-là de la Lignée de l'Ancêtre Shimbu, tout s'est arrêté net. Le silence est retombé sur la forêt. Plus un cri d'oiseau, jusqu'aux paons qui se sont fait oublier. Le capitaine était à bout de nerfs."

Retour  


Animé par Joomla!. Designed by: joomla templates vps hosting Valid XHTML and CSS.