Accueil Photos Xavier Choix d'un objectif macro
Choix d'un objectif macro PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Xavier   
Lundi, 21 Octobre 2013 12:22

ArticleMacroIl m'est venu l'idée de photographier les petites bêtes de mon jardin. Possédant un réflex Canon 600D et un objectif 15-85mm, pas trop de problème pour les papillons, mais pour des insectes plus petits ou pour des détails l'objectif a vite atteint ses limites. L'objectif macro s'imposait.

 

 

Quelques notions sur la macro

Avant de parler des critères qui m'ont poussé à choisir un objectif 100m macro, j'aimerai aborder quelques notions sur la macro photo.

 

Rapport de grossissement

On parle de photo macro pour des rapports de grossissement supérieurs ou égaux à 1:1. Par exemple : pour un rapport de grossissement de 1:1 un insecte d'un 1 cm aura une taille de 1 cm sur le capteur du réflex, avec un rapport de 2:1 ce même insecte mesura 2 cm au niveau du capteur. Pour des rapport de grossissement inférieur à 1:1, on parle plutôt de proxiphotographie.

D'autre part, il ne faut pas confondre rapport et facteur de grossissement qui correspond à la taille du tirage ou de son affichage sur écran. Un capteur de 18 Méga pixels comme pour la Canon 600D, permet de grands tirages.

 

Profondeur de champ

La profondeur de champ (PDC) définit la zone de netteté de l'image. Elle dépend de la focale de l'objectif (longue focale, plus petite PDC), le rapport de grossissement (plus grand, plus petite PDC), l'ouverture du diaphragme (plus ouvert, plus petite PDC), la taille du capteur (plus grand, plus petite PDC).

Pour faire simple, il faut agir sur le diaphragme pour augmenter (ouvrir le diaphragme) ou diminuer (fermer le diaphragme) la profondeur de champ.

Ce qu'il faut savoir : la profondeur de champ n'est que quelques millimètres en macro. Délicate à gérer avec du vent.

ProfondeurChampMacro

 

Exposition

L'exposition dépend de trois paramètres interdépendants : de la sensibilité ISO du capteur, du diaphragme et du temps de pose. Pour une bonne exposition il existe plusieurs combinaisons possibles.

En macro, on aura tendance à fermer le diaphragme pour obtenir une plus grande profondeur de champ. En contrepartie, il faudra augmenter le temps de pose et/ou la sensibilité. Sachant qu'un temps de pose trop long peut engendrer du flou et une sensibilité élevée du bruit sur la photo. On considère qu'il ne faut pas descendre en dessous d'un temps de pose : 1/focale en secondes (par exemple pour un objectif 100mm : 1/100s). Dans certaines situations, l'emploi d'un flash spécialisé macro sera nécessaire.

Critères de choix d'un objectif macro

  • L'utilisation ...
  • Le prix. Vu le prix d'un tel objectif, pour une utilisation occasionnelle, les bagues d'allonge sont peut-être la solution.
  • La focale qui influe sur le poids, l'encombrement et la distance objectif/sujet :
    • Les objectifs à focale courte (env. 60mm), légers. La distance bout objectif/sujet est d'environ 10 cm. Ils peuvent être utilisés pour du portrait.
    • Les objectifs à focale intermédiaire (env. 100mm), moins légers. La distance bout objectif/sujet est d'environ 15 cm. Ils peuvent être utilisés pour des portraits serrés.
    • Les objectifs à longue focale (env. 150mm), lourds et encombrants, très spécialisés. La distance bout objectif/sujet est supérieure à 20 cm. ils permettent de photographier les insectes craintifs.
  • La stabilisation utile pour le bougé du photographe, c'est un plus, même si la stabilisation n'est pas aussi efficace en macro.
  • la focalisation interne (IF : Internal Focusing) indique que la taille de l'objectif ne s'allonge pas avec l'augmentation du grossissement. Ce qui est important en macro.
  • La fabrication "tout temps", encore faut-il que le boîtier le soit aussi.

Et bien sûr : les tests des sites ou des magazines spécialisés, les avis des utilisateurs, les conseils d'un photographe confirmé,...

 

Mon choix

Mes critères de choix : utilisation pour la photos d'insectes principalement et portraits éventuellement, prix inférieur à 800 €, focales de 60mm à 100mm, stabilisation préférable, la focalisation interne impératif, la fabrication "tout temps" préférable, bien noté par les sites et magazines spécialisés, des avis favorables.

D'emblée, je n'écarte pas les fabricants indépendants considérant que la qualité de leurs objectifs est acceptable.

Possédant un réflex Canon 600D, j'ai retenu 2 objectifs :

  • 60mmMacroTamronTamron 60mm f/2 macro (pour capteur APS-C) : cet objectif se démarque par une grande ouverture f/2 même si la qualité n'est pas optimale à cette ouverture. Léger 400g, il peut être utilisé pour le portrait. Un prix inférieur à 400 €. Seul point négatif, pas de stabilisation comme sur beaucoup des objectifs de cette focale.
  • 100mmMacroCanonCanon EF 100mm f/2,8 Macro IS USM (pour capteur APS-C et 24x36) : un objectif sans concession. Fabrication "tout temps", stabilisation, piqué excellent, motorisation ultrasonique. Moins universel qu'un 60mm, convient pour des portraits serrés. Points négatifs : le poids de 625g (cependant acceptable) et le prix 800 €.

J'ai longuement hésité entre le 60mm plus universel et le 100mm plus spécialisé macro. Finalement, une remise de 100 € par Canon a fait pencher la balance du côté du 100mm. (Bon à savoir : Canon fait des remises sur certains appareils et objectifs tous les ans vers le début de l'été).

 

Mes premières photos avec l'objectif Canon 100mm macro

Voilà je viens de recevoir mon objectif canon 100mm IS USM. La construction me semble sérieuse.

Vite fait, mes premières photos d'abeilles, à main levée. Déception : les abeilles sont flous. J'en viens à vérifier que l'Autofocus (AF) n'est pas décalée sur une page de texte, pour cela je règle l'AF sur le collimateur central. Non, pas de décalage. J'en conclus qu'il faut sélectionner le collimateur de mise au point ou faire une mise au point manuel pour obtenir un résultat acceptable. J'opte pour une mise au point sur le collimateur central.

Beaucoup de déchets, la profondeur de champ est de quelques millimètres. Un peu de vent et il ne faut pas espérer de bonnes photos. Une mise au point sur les yeux. Je ferme le diaphragme pour obtenir une plus grande profondeur de champ. Enfin, j'arrive à quelques résultats.

Abeille

D'autres photos.

Un papillon machaon engourdi par le froid me donne l'occasion de vérifier le piqué de l'objectif. Voici un détail. Rien à dire.

DetailMachaon

 

Autre utilisation : le portrait

Pour le portrait, il faut du recul : au minimum 3 mètres sinon plus. Il excelle pour des photos d'enfants à l'extérieur. De beaux flous d'arrière-plan. J'ai eu l'occasion de le vérifier lors d'une réunion de famille. Des photos trop personnelles pour vous les montrer.

En attendant que je réalise un portrait montrable, je vous fais une fleur.

Fushia

 

En conclusion

L’objectif Canon 100mm macro IS USM est un objectif d’utilisation pointue. Pour ma part, j’ai encore beaucoup de déchets mais l’objectif donne de superbes photos quand la mise au point est réussie. Les flous d’arrière-plan sont magnifiques. Un regret : l’objectif est plus encombrant qu’un 60mm et j’ai tendance à ne pas l’envoyer en balade.
Retour  


Animé par Joomla!. Designed by: joomla templates vps hosting Valid XHTML and CSS.